Interdiction d'implanter des prothèses mammaires macro texturées

Interdiction d'implantation des prothèses mammaires macro texturées

L’Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé le 4 avril 2019 l’interdiction de l’implantation de prothèses mammaires macro texturées.


En 2011, la survenue de cas de lymphomes anaplasiques à grandes cellules a été associée à la présence d’implants mammaires (LAGC-AIM) chez les patientes atteintes. De nombreuses études ont été menées sur cette association et en particulier sur la texture des implants concernés : les prothèses macro texturées, et celles dont la surface est recouverte de polyuréthane semblent constituer un facteur de risque dans l’apparition de ces cas de lymphomes anaplasiques à grandes cellules.


L’ANSM faisant suite aux travaux de la commission des 7 et 8 février 2019, étend par mesure de précaution l’interdiction à toutes les prothèses macro texturées similaires à la prothèse Biocell® du Laboratoire Allergan ainsi qu’aux prothèses recouvertes de polyuréthane.


Cette décision forte a pour objectif de diminuer drastiquement tout risque de lymphome anaplasique à grandes cellules sur prothèse mammaire (LAGC-AIM).
Le risque d’apparition de ces lymphomes restant extrêmement rare, l’ANSM ne recommande pas d’explantation préventive pour les femmes porteuses de prothèses macro texturées ou polyuréthane à ce stade.


Les Docteurs Vanessa Bollecker et Serge Himy recommandent une surveillance annuelle comme c’est habituel dans le suivi de toutes les prothèses mammaires qu’ils implantent dans le cadre d’une prise en charge d’augmentation mammaire.


Ils restent à votre écoute pour vous donner une information claire et précise au cours d’une consultation dédiée et pour envisager éventuellement un retrait de vos implants macro texturés si bien entendu vous le souhaitez. Ils vous invitent à consulter rapidement en cas d’augmentation de volume d’un sein.

Interdiction d'implanter des prothèses mammaires macro texturées